“Grounding 2026” l’intolérable film de propagande d’Economiesuisse

Grounding 2026Dans son communiqué de presse du 13 février 2013, Economiesuisse[1] annonce la non-diffusion du “spot viral” (mini-film de campagne) “Grounding 2026” de Michael Steiner parce qu’elle serait susceptible d’ “être interprétée comme une menace et une provocation inutile dans un processus de démocratie directe”. C’est sans compter que le produit de cet investissement de plusieurs centaines de milliers de francs, à savoir le story-board du réalisateur, a été diffusé il y a quelques jours par la Wochenzeitung.

Un scénario qui joue sur le scandale

Tourné comme un sujet de journal télévisé, le film emmène son spectateur sur les rives du Rhin où les soldats de la Bundeswehr guident et filtrent des réfugiés suisses qui quittent leur pays en proie à la guerre civile. Après avoir annoncé la mort d’un fuyard (en pédalo !), le présentateur se fait aborder par une réfugiée qui lui demande à manger. En possession d’un sandwich, elle se fait ensuite agresser par la foule de crèves-la-faim.

Grounding 2026 -2Passe ensuite un reportage tourné sur la place fédérale, montrant les chars de la force de maintien de la paix des Nations Unies, enfin parvenue à sécuriser la ville. Les cités de Zürich et Lucerne, elles, sont les proies des gangs locaux qui détruisent des bâtiments symboliques.

A Genève, le jet d’eau est coloré du drapeau français, la Suisse romande ayant été annexée à la France depuis plusieurs années. Un “Röstigraben” a été érigé pour défendre la Romandie des territoires instables d’outre-Sarine. En reportage au pied du mur fortifié, le journaliste est survolé par un drone.

La dernière scène présente le reporter interviewant une famille de réfugiés suisses (image du Cervin au mur) dans leur habitat de fortune. Ils confient leur bêtise d’avoir voté “OUI” à l’initiative Minder. Après un générique, le journal télévisé montre des images tournées en Allemagne où la population manifeste contre l’afflux d’immigrants “Après les Turcs, les Polonais, les Grecs, voilà les Suisses !”

Le story-board complet en PDF

Commentaire

Si le scénario du projet de ce court film est intolérable, ce n’est pas parce qu’il ressasse un argument très souvent thématisé par Economiesuisse (la perte de richesses et la banqueroute de la Confédération en cas de trop forte régulation de l’économie, argument d’ailleurs balayé par les économistes), mais c’est parce qu’il se moque des millions de Suisses qui gagnent leur vie à la sueur de leur front en les assimilants à des jouets soumis aux aléas financiers d’une petite centaine de top-managers ultra-fortunés ! Finalement, c’est également se moquer des millions de personnes, dans le monde entier, laissées sur les routes de la migration par les guerres civiles (les vraies) et les agissements déloyaux de certaines multinationales !
N’est-ce donc que l’argent qui gouverne la Suisse ?

 

[1] “Fédération des entreprises suisses” principale faîtière du milieu entrepreneurial en Suisse.

A propos du film : “Grounding 2026” (J.-P. Ghelfi, sur Domaine Public)

A propos de la “surréglementation” décriée : “Vous avez dit surréglementation ?” (J.-C. Schwaab)