Le monde et ses représentations : un atlas géographique du 19e siècle

Page de titre de l'Atlas

Le monde change peu, mais les représentations que l’homme s’en fait varient considérablement avec le temps. Il ne s’agit pas ici de revenir aux premières cartographies mais de dépoussiérer un atlas géographique scolaire pas si vieux (1890, 4e édition, la première étant 20 ans antérieure), mais dont les illustrations témoignent à leur manière du siècle et demi qui nous en sépare.

Voici donc une galerie d’images tirées de cet ouvrage, à questionner avec la perspective très actuelle de la cartographie d’information qui dépasse largement l’aspect uniquement géographique mais qui pose la question fondamentale de comment transmettre une grande quantité d’informations sous la forme d’une image intelligible.

Climatologie

Comparaison des isothermes de janvier et de juillet avec les isothermes moyens et pluviométrie. Les isothermes sont des éléments très visuels largement utilisés dans les cartes météo.

Champ magnétique terrestre

Représenter le pôle de manière centrale sur un globe pose des questions de projections évidentes. La représentation des isogones et isoclines magnétiques donne des résultats au visuel fascinant qui met en valeur la différence entre pôle magnétique et pôle géographique. On notera en passant la représentation intéressante du pôle Sud sur le deux dernières cartes, fragmenté en segments.

Océanographie

Pas évident de représenter en même temps courants chauds et froids. On notera que cette carte indique également sur les continents les zones d’influence des océans en question.

Frontières remarquables

Passionnante plongée dans la vision occidentale d’une Afrique dont seules les côtes sont clairement délimitées, les frontières des zones désertiques (plus difficiles d’accès et moins intéressantes économiquement pour les empires coloniaux) n’ayant pas encore été définitivement tracées. Tombouctou, par exemple, ne reçoit avant 1892 (prise de la ville par les troupes françaises) que la visite d’explorateurs isolés (René Caillé, entre autres, en 1828).

Géographie coloniale

Si elle a peu physiquement changé, la surface terrestre a subi de nombreux redécoupages politiques.

Représenter le détail

De l’intérêt de donner au lecteur une vision locale/globale sur la même page.

Topographie suisse

Atlas zurichois oblige, la Suisse est non seulement décrite mais elle sert d’exemple (parfait, au vu de son relief très accidenté) en matière de représentation topographique.

Cartes thématiques

La carte est ici le support d’une information qu’on lui ajoute : espèces animales, régions linguistiques ou routes maritimes.

Cartographier l’espace

Comme tout bon atlas scolaire, les dernières planches concernent la géographie céleste, des modes de représentation qui ont relativement peu changé (sur support papier, s’entend).

Commentaire

Cette galerie n’est qu’une manière de souligner ma fascination pour la cartographie, déjà exprimée dans de précédents posts (Archive cartographique / Cartographier la Société des Nations). Si vous connaissez des sites qui recensent des cartographies anciennes ou avez rencontré une cartographie digne d’intérêt, n’hésitez pas à laisser un lien en commentaire ci-dessous !