Wikipédia, indispensable outil de mise en réseau de la connaissance ?

Mon bureau, son laptop ouvert sur wikipédia, et quelques livres pour faire comme si...

Qu’on la couvre de louanges ou qu’on en critique les imperfections, l’encyclopédie en ligne Wikipédia ne laisse pas indifférent. Mieux, elle est incontournable et même consultée au quotidien par ses détracteurs. Le wiki collaboratif appliqué au domaine de la παιδεία (étymologiquement donc un outil d’”éducation rapide”, en écho à l’”éducation complète” de l’encyclopédie) se révèle en effet être une formule à succès puisque plus de 15 millions d’internautes consultent chaque jour une partie des 20 millions d’articles disponibles sur cette plate-forme qui se décline en 270 langues.

J’utilise Wikipédia au travail, et vous ?

Wikimedia

Cliquez ici pour accéder au texte de l’entretien sur Wikinews

Wikipédia est un outil incontournable de ma vie professionnelle. Dans un entretien avec le très wikipédien Ludovic Péron [twitter/blog], j’expliquais que Wikipédia, bien que ne pouvant pas servir de caution scientifique à une recherche, permet de gagner un temps très précieux par la mise en commun de références bibliographiques (et numériques) sur des sujets particulièrement pointus. Dans le travail d’édition que j’y évoquais comme dans l’étude de réseau que je mène actuellement, une partie de ma tâche consiste à élaborer des bases de données prosopographiques contenant les informations biographiques de centaines d’individus. Dans ce très long travail, Wikipédia est une porte d’entrée qui me permet de vérifier en quelques secondes l’existence (ou l’absence) d’une notice qui me permettra par la suite d’approfondir ma recherche avec des outils traditionnels (encyclopédies biographiques, ouvrages de référence dans les disciplines concernées, dictionnaires historiques, etc.). En tant que modeste chercheur, il me semble d’ailleurs important d’être moi-même un contributeur de cette grande encyclopédie participative, c’est pourquoi je complète de temps en temps des paragraphes et des références.

La connaissance en réseau, plus qu’une compilation de savoirs

Analyse de réseau de l'histoire de la philosophie sur Wikipédia

Cliquez ici pour accéder à l’article et aux illustrations

Plus que son aspect collaboratif, qui génère des contenus à l’intérêt variable (mais si même Nature vante la qualité de Wikipédia, alors je ne dis plus rien…), c’est la densité de liens qui composent cette encyclopédie numérique qui en font un ouvrage autrement plus dynamique et précieux que ses homologues classiques. Dans Wikipédia, chaque notion apparaissant dans un article est liée à l’élément s’y rapportant, chaque article est catégorisé à plusieurs niveaux. Organisée en réseau, la connaissance se déploie sous la forme d’une toile complexe, et pourtant tout sauf inextricable ! La valeur ajoutée de la mise en réseau de l’information est telle que fleurissent les pages de “listes”.

On trouve un excellent exemple de l’intérêt de l’organisation du savoir en réseau dans l’initiative de Brendan Griffen (en anglais; en français) qui fait le pont entre le réseau réel de l’objet décrit par l’encyclopédie (ici, l’histoire de la philosophie) et le réseau virtuel de sa description elle-même (les pages de philosophes sur Wikipédia). Sur Wikipédia, tous les articles d’auteurs, philosophes et artistes sont liés par des indications « influencé par » et « a influencé ». La représentation graphique de ces relations d’influence permet une visualisation de toute l’histoire de la littérature, des courants philosophiques et artistiques, avec ses entremêlés inévitables et ses rapports de force. Outre l’aspect didactique, cette analyse permet de mettre en évidence certaines lacunes de l’encyclopédie Wikipédia, par exemple la faiblesse de ses articles sur la philosophie arabe médiévale, pourtant source d’inspiration incontournable pour les « modernes » occidentaux.

Se former à Wikipédia

Frédéric Kaplan à Darius Rochebin à propos de Wikipédia : "Pour avoir un regard critique, il faut pratiquer l'objet. [...] Comprendre l'outil de l'intérieur est essentiel dans la culture académique aujourd'hui."

Frédéric Kaplan [twitter] à Darius Rochebin [twitter] à propos de Wikipédia : “Pour avoir un regard critique, il faut pratiquer l’objet. [...] Comprendre l’outil de l’intérieur est essentiel dans la culture académique aujourd’hui.” (Journal Télévisé RTS du 18 sept. 2012)

Le contenu de Wikipédia n’est pertinent qu’à condition que l’on saisisse les problématiques liées à son processus rédactionnel collaboratif. En conséquence, la simple consommation de l’information doit toujours être complétée par une critique de la source, plus ou moins approfondie selon que l’objet décrit est sujet à controverses. Il est par contre tout à fait déplacé de retirer sa confiance dans un outil collaboratif pour la simple raison que les descriptions seraient sujettes à la subjectivité de leurs auteurs. Ce serait oublier que derrière chaque texte d’encyclopédie traditionnelle se cache un ou plusieurs auteurs, parfois même beaucoup plus susceptibles d’avoir une vision partiale ou partielle de l’objet (pensons aux premiers encyclopédistes, dont la vocation était tout sauf apolitique). Non, devenons nous-mêmes des contributeurs, même irréguliers, pour comprendre ensuite plus finement les enjeux qui sous-tendent la rédaction de tel ou tel paragraphe, pour vivre de l’intérieur le tiraillement et la pesée d’intérêts entre versions conflictuelles ! De fait, tout discours scientifique est le produit d’un chercheur et de son point de vue assumé, pourquoi en serait-il différemment ici ?

Finalement, et sans évacuer complètement le très nécessaire angélisme de la démarche désintéressée de Wikipédia, l’éducation à Wikipédia passe peut-être simplement par l’explicitation des motivations potentielles de ses contributeurs, entre généalogistes passionnés, agents de communication (si si), trolls sans pitié, chercheurs philanthropes, webmasters en mal de référencement, robots, correcteurs orthographiques paranoïaques, etc…

Pour aller plus loin

Je suis preneur de tout questionnement, réflexions personnelles ou liens vers des articles de ce type, pour continuer la discussion autour de l’utilité et l’utilisation de cet outil.

Utilisez-vous Wikipédia à titre professionnel ? Comment gérez-vous la question de la neutralité de point de vue (en tant que consommateur ou contributeur) ? Wikipédia est-elle le modèle abouti de thésaurisation de la connaissance ? Au vu de la démocratisation de son utilisation, doit-on former les étudiants à cet outil ? Le fonctionnement de l’encyclopédie est-il inspiré du dialogue scientifique ou celui-ci devrait-il au contraire s’inspirer des bienfaits collaboratifs pour mettre en commun les compétences ? La politique ne pourrait-elle pas tirer bénéfices de tels procédés ouverts pour optimiser et dynamiser l’engagement citoyen ?

Et pour soutenir Wikimédia, c’est par ici (Suisse) ou par là (France).