Xénophobie et statistiques

PubliciteUDC

En 2060, il y aura en Suisse plus d’étrangers que de Suisses, clame l’Union Démocratique du Centre (extrême-droite) dans une publicité trouvée ce samedi 18 janvier dans Le Matin. L’encart présente un graphique qui explicite l’ampleur du désastre : alors que la population suisse doublera entre 2013 et 2060, la proportion d’étrangers passera le cap des 50% ! De quoi convaincre toute les votants d’accepter l’initiative populaire “contre l’immigration de masse” de ce parti qui n’en est pas à sa première tentative, menaçant cette fois-ci les accords de libre circulation des personnes entre la Suisse et l’Union Européenne.

[Mise à jour 2015 : voir note 4 ci-dessous]

Faire parler les chiffres… n’importe comment

Petit problème, ces statistiques n’en sont pas vraiment. Ou plutôt, il s’agit d’une extrapolation libre et “linéaire” (selon la légende du graphique) à partir de données de l’Office fédéral de la statistique.

populationEtrCH

Ce graphique reprend exactement les valeurs de la publicité UDC, avec ajout des statistiques officielles pour les années antérieures. Légende : les barres représentent les statistiques OFS officielles, les points les extrapolations de l’UDC, les traits les courbes de tendances.

Si l’on y regarde de plus près, avec un graphique dont l’abscisse est correctement disposée, on se rend compte que l’extrapolation de l’UDC n’est linéaire que pour la lente progression de la population “Suisse” alors que la population totale augmente de manière exponentielle, en raison de la population “Etrangère” toujours plus nombreuse.

Oui, la population va probablement augmenter dans ces prochaines décennies, en partie à cause de l’immigration. Mais comment peut-on se permettre de prédire une tendance sur cinquante ans à partir d’une tendance observée sur dix ans ? Avec ce raisonnement, on peut tout aussi bien aboutir aux conclusions suivantes :

votantsUDC
Obesite

En Suisse en 2060, le 50% de la population sera donc étrangère, mais elle votera à 69% pour un parti xénophobe, tout en étant à 90% en situation de surpoids ou d’obésité !

Vous noterez que les données utilisées sont fidèlement issues de l’Office fédéral de la statistique et de la Chancellerie fédérale, et que mes “exponentielles” sont bien moins forcées que celles du graphique original… Finalement, c’est facile les statistiques !

Note 1 : L’UDC a déjà utilisé un procédé de manipulation similaire lors de la campagne “contre les naturalisations de masse” en dépeignant l’affolante augmentation du nombre de musulmans, voir cet article. Cette manipulation avait fait l’objet d’un article scientifique. Merci à Nicolas Friedli pour ces découvertes. [edit 18.1.14 17:30]

Note 2 : Je viens de découvrir que mon collègue Pierre Dessemontet a lui aussi réagit à cette annonce, retrouvez son analyse ici : Le retour des statisticiens du dimanche ! [edit 18.1.14 18:30]

Note 3 : Plus complète que ma preuve par l’absurde, retrouvez ici l’analyse d’un vrai statisticien, Arthur Charpentier, qui réagit à ce billet avec précision. [edit 20.1.14 8:00]

SVP inseratNote 4 : (Mise à jour 2015) l’UDC remet ça dans ses publicités de campagne des élections fédérales 2015. Un beau graphique dont l’axe vertical n’est pas complet, avec une projection sortie d’on ne sait où et la création d’une catégorie à faire frémir l’Office fédéral de la statistique : les “suisses naturalisés depuis une date”, une catégorie ridicule puisque si on remonte un peu, les vrais suisses seront bien sûr ceux qui sont nés avant le rattachement d’un 4e canton à Uri, Schwyz et Unterwald, c’est-à-dire de vaillants citoyens fêtant cette année leur 683e anniversaire (au moins) [cf. Lucerne, 1332] !