Un blog est un réseau

Un blog est un réseau à plusieurs titres : un réseau de blogueurs qui publient sur des sujets proches, un réseau de liens hypertextes qui se répondent, un réseau de personnes qui lisent et partagent,… À l’occasion des 450 jours de ce blog, ce billet autoréflexif est un moyen de discuter de statistiques1 et de remercier celles et ceux qui partagent ce “réseau”.

1. Le réseau : publier

Ce blog fait suite et complète l’expérimental pegasusdata.com et a eu pour rejeton la chronique DATA sur le site de l’Hebdo. Publier, quand le temps le permet, semble être la base de la démarche du blogueur, c’est le support sur lequel le réseau se construit. Ci-dessous, un rapide calendrier de publications :

PublicationsBlog

Les données du blog Pegasus Data ne concernent que les billets produits personnellement.

2. Le réseau : faire des liens et échanger du trafic

Un blog, c’est un site qui en référence d’autres – et qui donc est parfois lui-même référencé. Faire un lien n’est jamais un geste anodin, parce qu’il a pour conséquence de diriger une partie des visiteurs d’un blog à un autre. Ci-dessous, un tableau qui fait l’inventaire de tous les sites liés à ce blog et qui lui ont apporté du trafic ou en ont reçu de lui (ou les deux, au centre), une “communauté” :

Blog

Cliquez ici pour agrandir. La prépondérance de Facebook par rapport aux autres réseaux sociaux est conséquence de deux billets exceptionnellement partagés (voir ci-dessous). Ceux-ci exclus, ce blog reçoit plus de visites de Twitter. Intéressant aussi de constater que c’est parmi les sites avec lesquels l’échange de trafic est réciproque qu’on trouve la plus grosse proportion de “grosses bulles”. C’est le coeur du réseau de ce blog.

3. Le réseau : lire et partager

Un blog, ce sont des billets lus par un public plus ou moins large, et partagé par ce même public sur les réseaux sociaux (voir ci-dessus l’importance de ceux-ci au niveau du trafic global). Le tableau ci-dessous visualise les 95 billets publiés en 450 jours sous deux angles : le nombre de vues (horizontal) et le nombre de partage sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, Linkedin et Google+, vertical).

Statistiquesposts

Les billets les plus partagés ne sont pas toujours les plus lus, ceci en particulier lorsque les billets sont cités par des médias qui drainent un trafic important, ou par exemple par mail dans un réseau ultra-spécialisé. Deux billets “exceptionnels” ont été exclus du cadre (voir en haut à droite) en raison de leur succès extraordinaire qui ne reflète pas le quotidien du blog.

4. Le réseau : un contenu qui fait sens

Finalement, de quoi parle-t-on dans ce réseau ?

Beaucoup d’HUMANITES et d’UNIVERSITE, à propos de bases de données de correspondances, de cinéma de propagande, de mots-croisés vénitiens, de chinoiseries, d’une visite du Shah à Berlin, de #digitalfirst, du travail des étudiants, de spatialisation du savoir, de bibliothèque numérique, de capital social, de prix littéraire, de ThatCamp, de congrès d’histoire en 1900, de taux d’acceptation en congrès, d’histoire et numérique, d’humanités numériques espagnoles, de vitesse de lecture, de critiques de romans, d’histoire des humanités numériques, d’eTalks, de livres à l’ère numérique, de textes et sciences de l’information, de réseaux de manuscrits, du rapport Pikecki, des salaires de fonctionnaires, de transparence des universités, mais aussi de POLITIQUE et de SOCIETE, comme dans ces billets qui traitent de Front National, du politiquement incorrect de certains “médias”, de gauches européennes, d’église à l’école, de problèmes de droite française, de wikipédia et d’élections, d’européennes, de réforme pénale, de tarifs de crèche, d’archives polonaises, de duplicité politique, de statistiques de votations, de fin de monarchie, de cartes de résultats, d’affaire Bygmalion, de présence des femmes dans les médias, de chant des partisans, de vote sur l’immigration, d’emploi des seniors, de gros mots politiques, de remboursement d’assurance, d’autodétermination, de DGSE, d’aides à la presse, d’immobilisme, de non-faits divers, d’islamophobie, d’écriture féministe, d’étiquette politique, de zone euro, de violences domestiques, d’avenir de la France, de réécriture politique de l’histoire, sans parler du monde des TECHNOLOGIES où l’on écrit à propos de top-ten de livres sur les réseaux (derechef ici…), de problèmes de programmation, de se soigner par Wikipédia, de records management, de futurisme, de web désenchanté, de loi sur la surveillance, de cartographie avec R, de conférence web, de contrôle de l’information, de traitement de données, de Twitter en suisse romande, d’open access week, d’espionnage informatique, de Google Summer of Code, de tweet aérien accidentel, de publications numériques, de Troll-studies, de cybercriminalité, d’éducation numérique à l’école, de trop-plein d’information, des nanobiotechnologies, de comptes vérifiés sur Twitter, d’ailleurs proche du domaine de la VISUALISATION, où sont abordées les questions de visualisation historique, de tweets de visualisation, de livres liés à la visualisation, d’élections londoniennes (deux fois…), de visualisation d’une vie, d’OpenStreet map, de références pour datajournalistes, de géographie de la procuration, de cartes historiques dans minecraft, sans oublier les billets DIVERS et VARIES où l’on cause de soupe aux cailloux, du coût environnemental du tabac, de minimalimse[sic], de belles voiles, de rencontres ésotériques, de vuvuzela sud-américaine, de blog pour animaux, de football commercial, de BD ecclésiologique, de la recherche de l’âme soeur, d’illusions perdues, de cyclisme, de femmes dans le cinéma, de vie et mort numérique,

Tous ces blogs (liste non exhaustive) je les lis et je les lie, sans forcément toujours agréer, mais toujours avec intérêt. Et vous ?

 
  1. Nota bene: comme il est de tradition dans certains blogs de se mesurer la taille de l’audience et que cet exercice est de toute façon rendu vain par les différentes méthodologies des outils de mesure qui font croire à certains qu’ils sont plus visités que le New York Times, les légendes des tableaux présentés ici resteront muettes quant aux valeurs des “pages vues”, ne les présentant que relativement. Je ne souhaite pas entrer dans ces débats comparatifs, mais mon blog et ses visites se portent très bien, merci. 😉